UN CRI D’AMOUR À LA POÉSIE – UN CRI D’AMOUR À LA POÉSIE | POÈT’ART – Décembre 2014

UN CRI D’AMOUR À LA POÉSIE

 

Chantre du pays et de l’amour aussi fou que libre, Claude Péloquin vient de faire paraître Le poète en feu de glace aux Écrits des Forges. Lors d’un lancement convivial, il a offert un discours aux accents prophétiques. Plongeant le lecteur au cœur même de la vie et de l’écriture du poète, son livre se présente comme une feuille de route sous le signe de l’exorcisme, aussi noble que subversive.

C’est le 12 novembre au Vol de nuit, sur la rue Prince-Arthur à Montréal, que Claude Péloquin dévoilait Le poète en feu de glace. Échangeant généreusement avec ses invités, l’homme d’une stature de fer et au regard fier était avenant, mais aussi résolument inspirant par son verbe authentique. À la suite des allocutions du directeur des Écrits des Forges, Bernard Pozier, et du préfacier Jean-Sébastien Ménard, le poète a pris la parole pour faire entendre au public le « cri d’alarme » que constitue son ouvrage. Dans une diatribe ciblant une intelligentsia trop souvent « politically correct », l’auteur a ainsi osé soulever des enjeux vitaux qui se trouvent au cœur de son ouvrage.

« Ma vie merveilleuse avec la poésie a été un dur combat de chaque instant et un éblouissement perpétuel, a-t-il confié. J’ai payé le prix d’avoir craché sur toutes les sortes de mort et la petitesse d’esprit. » Le réquisitoire de Claude Péloquin attestait bien de son amour pour son pays. Un amour trop souvent meurtri par les échecs. « J’avais mal : je n’ai plus mal. C’est un livre cicatrice pour moi et le Québec », a affirmé le poète. Néanmoins, l’auteur persiste et signe dans la libre expression de sa poésie. « Je ne m’excuserai jamais pour ce que je dis et pense », a-t-il assuré.

D’un essai critique écrit en 1965 et s’inspirant du livre La poétique de l’espace du philosophe Gaston Bachelard à un hommage récent à l’artiste cubain Roberto Fabelo, Le poète en feu de glace constitue le témoignage résolument hors-norme d’un précurseur qui continue de tracer un sillon d’innovation. Une analyse de Jean-Sébastien Ménard ajoute aussi à la valeur de ce livre, permettant de s’imprégner de manière unique de l’œuvre du poète. « Il faut dire qu’à la source de l’œuvre et de la vie de Péloquin se trouve le désir de libération, si caractéristique de la Révolution tranquille, et surtout de celui du Refus global de Paul-Émile Borduas, qu’il perpétue », note-t-il. Ainsi, la folie lumineuse d’une émancipation radicale se révèle contagieuse à la lecture de ce livre et bouleverse pour mieux opérer une transformation intime. « On doit dire non à tous les tabous, rappelle le poète. Je dirai toujours ce qui ne se dit pas et surtout ce qu’il ne faut pas dire. »

Lien Youtube d’une vidéo du lancement du livre réalisée par MP suppart | www.mpsuppart.com

alexis_lapointe_2014

Alexis Lapointe, rédacteur pour NECT’ART

www.alexislapointe.com

CHRONIQU'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    galerie_mp_tresart_COMMUNIQUE DE PRESSE_NECT_ART    APPELS DE DOSSIERS_NECT'ART_Galerie mp tresart    Nouvelles d'artiste - NECT'ART - Galerie mp tresart    HISTORI'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    POÈT'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart

Close