Ida Rivard

Dates d’exposition virtuelle : 1 avril 2015 au 1 avril 2016

Discipline : peinture

Née à Montréal, Qc

Habite actuellement à Notre-Dame-des-Bois, Qc

 

 

Démarche artistique

 

Préoccupée par notre mode de vie occidental, hélas, de plus en plus mondial, je réagis à la pollution médiatique des idées et idéaux et refuse la modernisation brillante et typique. À l’instar de Hundertwasser qui abhorrait la ligne droite, j’estime que les matériaux laissés pour compte méritent qu’on s’y attarde, avec leurs lignes croches. Au fil des déchets trouvés, imprévisibles, nuisibles qui sautent aux yeux mais qui malgré cela passent inaperçus, je m’inspire de cette folie et j’y glisse de l’instinct pour expérimenter, créer et trouver une vérité dans cette récolte d’humanité. J’associe des matières initialement hétéroclites, qui ensemble cependant, forment un tout cohérent, tel pourrait être l’humanité dans ses relations sociales et aussi avec les mondes végétal, animal et l’immensité astrale. Je dis, et je ne suis pas seule, qu’à différents niveaux, faire fi des structures existantes n’apporte pas nécessairement la désorganisation ; alors j’ose des collaborations insolites en lieu et place de cette consommation indigeste…

Giacometti disait : « Que ça rate, que ça réussisse, après tout c’est secondaire ». Ainsi me voilà poussée, motivée par cet homme et les autres Languirand de ce monde qui n’ont pas peur de se tromper, ni du ridicule, et qui se construisent et se renouvellent, et qui m’accompagnent dans mes expérimentations affranchies. Et lorsque j’apprends qu’il y a plus de métaux précieux dans les sites d’enfouissement de par le monde que dans le sous-sol de la Terre, il est facile de m’autoproclamer sage et de poursuivre mes revitalisations , plus convaincue que jamais. Acceptant le déséquilibre de l’acte créateur, je plonge dans des découvertes uniques malgré la peur qui parfois tente de me paralyser. Mais qui sait : en étant plus nombreux à pratiquer cet état d’être, peut-être serions-nous plus solidaires de nos rencontres communautaires ?… Je regorge d’hypothèses de la sorte aussi optimistes que peu probables, mais qui tiennent en vie…

Inspirée par le dadaïsme et l’art brut, je recherche aussi une esthétique soigneuse (sic!), qui donne envie de jouer malgré la gravité des thèmes qui m’animent. Pour donner naissance à des couleurs terres, mères, sombres, profondes, ou légères, chimères, éclatantes, riantes et aguichantes. Qui proviennent pourtant de machins chouettes plastiques, électroniques, antiseptiques, de tous niveaux socio-économiques pas très critiques ou de l’Afrique, et qui puent et qui tuent, mais qui trouvent rédemption dans mes mains curieuses qui se creusent la tête à faire la fête.

 

icon pdf cv_ida_rivard_2015  icon pdf  bio_ida_rivard_2015

 

Close