POÈT’ART – NECT’ART – Juin 2014

Dans cette rubrique, nous invitons les poètes à nous partager leurs textes poétiques en s’inspirant de la thématique en cours, ce mois-ci : LES MOTS DU COEUR. Nous remercions les poètes de leur participation.

Pour ceux et celles qui désirent nous envoyer leurs textes, veuillez nous écrire : info@galeriemptresart.com

NB : Les textes sont soumis à une sélection.

Soirées de poésie à Montréal
Pour informations, veuillez contacter Éric Roger : productionssolovox@hotmail.com

 

Voici quelques poètes à découvrir :

 

SAFRAN DES NEIGES  |  Par Vicki Laforce

Mon amour, j’ai sondé mon cœur dans le croissant

De lune qui se reflétait sous les arcades

Des larmes sont remontées à la façade

Faut-il raconter le mal qui allait croissant

 

Plusieurs jours déjà que je vais, ne ressens plus

Les lieux que j’habite, l’espace que je suis

De la matière, je n’en palpe que la suie

L’éphémère est vocable que je ne crains plus

 

L’attente du printemps m’est chose cruelle

Je m’efforce d’en rire et d’en boire l’essence

Qui rôde sournoise, volage d’absence

 

Il est un papillon qui me bat de ses ailes

De glace… J’incarne dans l’aube cette fissure

Qui trahit le décor d’un monde sans cassure

© Vicki Laforce

 

Le blues du Dill-Pickle |  Par Yvon D’Anjou
Elle est là devant moi
Au Bistro-Fancy-Burger
Elle croque son Crazy-Extra-Blue-Cheese-Burger
La mayonnaise coule
Sur les rebords de sa bouche
Comme une longue coulée de poésie sur des babines rouges
Mon coeur est comme une bouche de volcan
Devant elle, telle une actrice de super-écran
Je me chauffe l’intérieur du ventre au magma
Je souhaite la fusion all-dressed
Comme une fondue de lave qui salive
Sur nos yeux soudés à l’effusion
D’une scène de pub tout droit sortie de la télévision
Je bave devant l’image jouissive
Qui est de passage entre la laitue et les tomates
I love my baby relish
Parfois j’aimerais être un bonze bourgeois
Méga-Hot-Super-Spicy-Rich
Pour finir tout droit dans sa bouche
Comme un hambourgeois …

© Yvon D’Anjou

 

Un amour sauvage… | Par Alexis Lapointe

J’invente aisément la falaise d’un amour sauvage
avec ma tombe
en pages blanches

découvert étanchement
des ombres qui mentent

le sablier d’un naufrage de bitume
électrique candeur d’en découdre
avec l’essaim aphrodisiaque

© Alexis Lapointe

 

L’IMAGINAIRE... | Par SÜ (Suzanne Fortin)

C’est l’amarante discrète du siècle dernier

L’absinthe soumise des noeuds du bois

Un bistre dégradé de racines voilées

La garance vive de la terre

Le marengo pressé d’une tige neuve

L’orange mitigé du ciel timide

Un réséda de pierres flâneuses

Une succession d’années enfilées appelée TRANCHES DE VIE

© SÜ (Suzanne Fortin)

 

Les mots du coeur | Par Juli Gagnon

Ces mots que tu me chantes et qui résonnent
Tel un doux écho qui rythme ma colonne
Ceux dont le son et le parfum me font fleurir
M’élèvent, m’euphorisent et me font murir

Les mêmes qui me font battre la cadence
D’un pouls vibrant dans l’euphémisme d’une transe
Je voudrais que ces mots ne soient que poésie
Pour que mon cœur n’en soit, pour toi, que repenti

Les maux du cœur

Ces maux poignants, lourds de sens, que je m’inflige
Qui me lacèrent le crâne et me figent
Ceux qui me hantent et me prennent à l’âme
Telle une dérive qui se déploie en larmes

À qui les ressent, laissent une plaie béante
Émergeant une cicatrice purulente
Je voudrais que ces maux ne soient que chimères
Pour que mon cœur devienne une paisible mer

Certes, ces mots peuvent chavirer en maux
Qui sait où nous déposera le vaisseau
Sur nos cœur battant une musique ardente
Où au fond de notre noirceur désolante

Le temps m’a permis d’être mieux avertie
Que l’amour est une ironique folie
Qui s’aventure risque les épines
Où la douce légèreté enfantine

© Juli Gagnon

 

Close