POÈT’ART – NECT’ART – Décembre 2014

Nous invitons les poètes à nous partager leurs textes poétiques en s’inspirant de la thématique : Soleil d’hiver. Nous remercions les poètes de leur participation. Veuillez nous envoyer vos textes par courriel. Les textes sont soumis à une sélection.


Soirées de poésie à Montréal
Pour informations, veuillez contacter Éric Roger : productionssolovox@hotmail.com

 

Voici quelques poètes qui nous partagent leur plume :

 

Vivre est la seule aventure

Que je n’ai pas menée à bon port

Et du fond de la révolte elle-même

Dans le rejet de tout

Et de la vie elle-même

j’ai entrouvert un oeil

Et j’ai vu de la beauté

…Et la libellule est venue boire à notre chevet…

 

© Claude Péloquin, Édition Écrits des Forges

(Extrait de la quatrième de couverture de son livre Poète en feu de glace)

 

___________________________________________________________________

Le temps apprivoise un bateau

 

Le temps apprivoise un bateau.

Ils se remémorent tant de souvenirs.

Des regards s’arrêtent sur la beauté du soleil.

La cale du bateau s’ouvre.

Le vent s’engouffre.

Chacun le reçoit somptueusement,

car tôt, il entraînera la confiance des hommes.

© Michèle Hizette

___________________________________________________________________

Le passé conjugué


Nous pouvons conjuguer le passé
À tous les temps
Le passé c’est maintenant
L’instant présent ,une seconde
Et le passé ,est passé
Mais le passé ,le vrai
Celui qui nous a construit
Celui qui a fait de nous
Ce que nous sommes aujourd’hui
Ce passé là, est là
Il est tatoué sur mon coeur
Ancré pour toujours
Gravé sur ma peau
Je ne peux oublier mon passé
Sur le fil du passé
Je vais vous raconter une histoire
Celle d’un passé pas si lointain
Où petite fille, je pensais au présent
J’avais tant d’espoir pour le futur
Mais la vie était dure
J’assistais impuissante
Au déclin du passé
Ceux que j’ai aimés ne sont plus
Ils font partie du passé
Et pourtant comme j’étais heureuse
Dans le passé ,comme mon enfance
Étais joyeuse au passé
Entourée de gens simples
Remplie d’amour ,pour les autres
Alors qu’ils n’avaient rien.
Ou pas grand chose
Ils donnaient sans compter
Il ne faut plus se retourner
Sur le passé , vais-je y renoncer ?
Pourquoi ?… Alors qu’il est présent 
Toujours j’avance pas à pas
Je donne à mes enfants
Je leur apprends, qu’il faut parcourir
Un long chemin pour avancer
Sans tomber, pas toujours aisé
Mais je leur donne
Pour construire un avenir
Pour qu’un jour ils puissent dire
C’est avec ce passé
Celui qui m’a été donné
Que je vais continuer à me battre
À lutter , pour qu’un jour
Dans un miroir je puisse voir
Mon passé ,et me dire… oui
J’ai réussi… ma vie…
J’avance dans le présent
Et j’ai foi en l’avenir
Je sais pourtant que sur le passé
Un jour je me retournerai
Pour voir ce qu’ aujourd’hui
Je suis devenue
Je suis fière de ma vie
J’ai construit ,j’ai bâti
Et c’est avec un passé
Que j’ai réussi…
Alors oui je rends hommage
Maintenant, à l’instant
Au passé qui est passé.

© Catherine Edwige

 

___________________________________________________________________

Je te suis liée 

 

Je te suis liée

Je te suis liée par la mer

Et l’immonde

Je te suis dédiée par le feu

Qui brille et qui sacre

L’unique métamorphose réside

En cet abandon

À ne pas savoir

À relâcher les rênes

Et à filer sous la lune

Consentir aux instincts des chevaux

Fuyants

Ce qui fait rage en mon cœur

Le temps de l’enquête

Un livre rouge témoigne des chercheurs

La marque au fer trace l’abîme

En celui-ci, j’appris à vivre

Quand tout sera laid

Nous y serons encore

Vivre est l’inexplicable

Poussée du ventre

Qui propulse l’écart

Sais-tu ô combien

Rugissent les lions de mon âme

© Vicki Laforce

 

___________________________________________________________________

Une marque
Un danger
Une masse de douleurs
Une tache de peur
Un bruit de l’image
Un bris pour mon silence
Je me réclame comme une annonce
Une publicité pour vendre le désordre
L’injustice des préjugés
Des histoires qui m’habillent
Je me suis écrasé par terre
En doublant ma vitesse de chute
Mon visage s’est perdu
S’est transformé
Je voulais tout dire
Et j’ai trop tombé
Je voulais traduire la vérité
Et en fin de compte
Je n’ai pas mesuré ma descente sans parachute
J’ai fermé les yeux et la bouche
Plus rien ne m’appartient

© Réjean Desrosiers

 

CHRONIQU'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    galerie_mp_tresart_COMMUNIQUE DE PRESSE_NECT_ART    APPELS DE DOSSIERS_NECT'ART_Galerie mp tresart    Nouvelles d'artiste - NECT'ART - Galerie mp tresart    HISTORI'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    POÈT'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart

Close