POÈT’ART – NECT’ART – AVRIL 2015

Nous invitons les poètes à nous partager leurs textes poétiques en s’inspirant de la thématique : L’art de recycler. Nous remercions les poètes de leur participation. Veuillez nous envoyer vos textes par courriel. Les textes sont soumis à une sélection.


Soirées de poésie à Montréal
Pour informations, veuillez contacter Éric Roger : productionssolovox@hotmail.com

 

Voici quelques poètes qui nous partagent leur plume :

 

C’est ma terre qu’on assassine

 

Je suis votre planète qui meurt doucement

Comment puis-je vous dire, humains inconscients

Que vous courez au déluge du présent temps

Moi qui ai mis tant de temps à construire ce paradis

Que vous détruisez sans tenir compte de mon avis

J’ai fait des plaines pour nourrir vos troupeaux

Ma terre riche et noire pour semer votre blé

Vous l’ensemencez avec des engrais

J’ai fait des rivières pour vous abreuver

J’ai fait des forêts pour que vous respiriez

Et vous les détruisez sans jamais replanter

Tout ce que j’ai fait pour vous, êtres humains

Allègrement vous faites son contraire

Votre conscience légère vous dicte des idées

Qui à peine mises à route, vous avez oublié

Pour vous donner bonne conscience, vous triez

Mais la rue est jonchée de tous vos déchets

Vos poubelles débordent, elles inondent les trottoirs

Elles vomissent vos aliments à peine entamés

Vous gaspillez alors qu’à vos portes des enfants ont faim

Ma croute terrestre va exploser;  je n’en peux plus, je meurs

À petit feu je meurs un peu plus chaque jour

Aveuglés par vos certitudes de gens bien pensants

Vous détruisez tout, même vos descendants

Qui vous jugerons vous, leurs parents

Réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard

C’est la terre qui hurle son désespoir.

 

© Edwige Simon

___________________________________________________________________

Le passeur
le passeur_carole_renaud_galerie_mp_tresart

À la tombée des lunes
Voguent les jours de brume
Les dunes se déplacent …
Sur l’étendue pérenne
Quand soudain passe
Un matin de peine

Dans le désert du jour
Filent les jours suivants
Emportant avec eux
Au creux de la nacelle
Le temps pluvieux
Des diluviennes

Sur la nef à proue d’or
Pourfendant l’horizon
Un vagabond égrène
Par l’écoutille ouverte
La perte imaginaire
De ses amours offerts

Souveraine noirceur
Soulève ta voilure
Indélébiles sur la toile
Là-contre brillent les étoiles
Impérissables traces
Des souvenirs rendus

Au souffle de l’azur
Jusqu’à la porte du houx
Arrive le voyageur
Son départ sonnant l’heure
Les larmes cristallisent
Le firmament de sa joue

Dénouant ses mystères
La voie du passeur couvre
Les pas du funambule
De fines pépites d’aube
L’oiseau de sa parure
Déleste son envol

 

© Carole Renaud

www.arstructif.com

___________________________________________________________________

Recyclage

 

Moment au sommet de sa gloire

L’Amour de bien courte durée

Comment encore y croire

Sans au moins le recycler

 

Usé par consommation démesurée

Le voici réduit en lambeaux

S’avère-t-il prêt à être incinéré

Sans au moins tenter un placebo

 

Le recycler en amitié

Le transformer en tendresse

Le réutiliser sans culpabilité

Hormis quelques maladresses

 

Stocker dans sa mémoire

Les richesses de cette union

Afin de conserver dans son peignoir

Les souvenirs sublimes de cette communion

 

Cicatrisé par ce nouvel environnement

L’amour économisera bien des tourments

En protégeant tous les amants

Ces amoureux de tous les temps…

Élégance

 

© Lise Dufresne Marcotte

___________________________________________________________________

L’Art de recycler

Si seulement les humains étaient plus aimables avec notre planète

Je crois que, tout autour de nous, ce serait bien plus net

Les gens ne font pas assez attention

Et ne prennent aucune précaution

 

C’est une société de consommation

Et plus rien n’a de la valeur comme de raison

On jette tout à la poubelle

Et moi, cela me rebelle

 

Peu de personnes participent vraiment aux recyclages

Et ne prennent plus la peine d’admirer le paysage

Les gens ne sont plus à l’écoute

Et pour l’avenir de cette terre, j’ai beaucoup de doutes

 

Car dans quelques temps

Il n’y aura plus de place dans les sites d’enfouissement

Parce qu’on ne pourra plus se débarrasser

Des déchets qui n’auront pas été recyclés

 

Si seulement les humains étaient plus conscients

Et devenaient plus sages

Pour effectuer chaque jour leur recyclage

On pourrait mieux respirer tout le temps

 

© Marie-Line Lajoie (Pseudonyme)

L’âme d’une poète

___________________________________________________________________

Tout et son contraire

 

On vous dit tri sélectif

Vous répondez

Ça prend trop de temps

On vous dit recycler

Mais vous achetez

On vous dit composter

Vous dites engrais

On vous dit potager

Vous répondez supermarché

Tout et son contraire

Vous faites sans cesse

L’inverse de ce qu’il faut faire

On vous dit réparer vos objets

Vous répondez non

La poubelle, c’est mieux

Et c’est ainsi que peu à peu

La terre se remplit de déchets

Vous brûlez,vous brûlez tout

Et la couche d’ozone se troue

Mais j’ai oublié de me présenter !

Je suis la terre, je suis votre conscience

Celle qui crève peu à peu

Seriez-vous si aveuglé pour ne pas voir

Que je suis en danger, fatiguée, si fatiguée

De ressasser,d’envoyer des signaux

Dont tout le monde se fout

Société consommatrice destructrice

Sous le poids de votre indifférence

Je m’éteins doucement, et vous ne voyez rien.

 

© Edwige Simon

_______________________________________________________________________________

Pour consulter les rubriques de NECT’ART, veuillez cliquer sur celles-ci :

CHRONIQU'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    galerie_mp_tresart_COMMUNIQUE DE PRESSE_NECT_ART    APPELS DE DOSSIERS_NECT'ART_Galerie mp tresart     HISTORI'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    POÈT'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart

 

 

Close