POÈT’ART – Avril 2016

Nous remercions tous les poètes qui ont contribué à cette édition de POÈT’ART. Ceux-ci ont relevé le défi d’écrire un poème en s’inspirant de la thématique La danse de la matière.

LOGO - SOLOVOX2010

SOLOVOX est une soirée de poésie, de musique et de littérature créée et animée par Éric Roger. Depuis plus de 13 ans, il sait nous livrer les textes les plus puissants dans le domaine. Tout cela avec des invités de renom, des artistes émergents et un micro ouvert, car tout le monde a sa place à cette soirée.

—————————————————————————————————————

Le temps des quarks

 

Ils habitent discrets au fond des particules,

Presque rien, tous petits, infinitésimaux,

Unis par une force attachant leurs jumeaux

D’arôme et de couleur comme de vrais hercules.

 

Quand leurs désunions deviennent majuscules,

La distance éloignant ces éléments primaux

Augmente l’attirance au loin des maximaux

Pour briser les hadrons à la façon des bulles.

 

Lorsque notre contact léger tel un méson

S’espace dans le temps plus esquif qu’un boson,

Je deviens moins qu’un quark si loin de ta présence.

 

Chaque instant écoulé redouble mes douleurs

Pour me fondre à la fin dans un plasma de pleurs

Où je ne dépends plus que de ta bienfaisance.

 

© Pierre de Coeur / C  : le.pierre.de.coeur@gmail.com

—————————————————————————————————————

Abstrait

Je vis au sein d’un monde d’images
Dans le domaine de l’abstrait
Chaque idée à mes yeux paraît
Aussi concrète qu’un visage

Mes sens sont une palette
Aux tons étrangement mêlés
Que mes doigts chauds font ruisseler
Sur le gris de l’idée abstraite

Des symboles mystérieux
Comme d’un arbre se détachent
Et de l’or mouvant de leurs taches
Tourbillonnent devant mes yeux

Dans le chemin de la pensée
Entre les lances des ajoncs
J’entends éclater les bourgeons
De mes métaphores exposées

© Elena Martinez / Facebook

—————————————————————————————————————

Danse volcanique

Elle agite son corps dans des rythmes endiablés
Une invitation à la cadence de son fessier
Elle fait bouillir en moi une fièvre inexpliquée
Que j’ai du mal à contenir, à maîtriser

Non contente de captiver mon regard
Elle s’approche sûre d’elle comme un léopard
Ses formes provoquent en moi un sentiment
Comparable au séisme d’un volcan

Après l’avoir déshabillée du regard
Ses vêtements finiront au sol, en bazar
Un peu, beaucoup, passionnément
Jusqu’à la folie je la dénuderais lentement

Elle agite son corps dans des rythmes endiablés
Une invitation à la cadence de son fessier
Elle fait bouillir en moi une fièvre inexpliquée
Que j’ai du mal à contenir, à maîtriser

J’effeuille maintenant la belle de ses pétales
Dans des mouvements de chorégraphie musicale
C’est un par un que je les enlève
Et caresse enfin sa tenue d’Eve

Mes mains glissent de large en long
En laissant place à d’inévitables frissons
Ponctués parfois de tendres baisers
Dans une respiration secrètement communiée

Elle agite son corps dans des rythmes endiablés
Une invitation à la cadence de son fessier
Elle fait bouillir en moi une fièvre inexpliquée
Que j’ai du mal à contenir, à maîtriser

Cette lave qui coule dans nos veines
Provoque en nous une rencontre certaine
Une fusion du corps et de l’esprit
A perdre la raison, nous envahit

Elle agite son corps dans des rythmes endiablés
Une invitation à la cadence de son fessier
Elle fait bouillir en moi une fièvre inexpliquée
Que j’ai du mal à contenir, à maîtriser

Achevés par cette prévisible éruption
Que nous voulions tous deux à l’unisson
Nous finissons notre odyssée
L’un contre l’autre encore enlacés

Quelques baisers, puis nous repartons
Comme une quête, une ascension
Avec la même satisfaction
L’exclusivité de notre union

© Pascal Ladhalle / C: pascalladhalle@hotmail.fr

—————————————————————————————————————
Je me glisse en rampant tout doucement
Sur le piano où tu joues de moi
De mon envie de ce doigté pour faire un arpège
Qui dit viens je veux jouer avec toi
Tes caresses affriolantes prolifèrent des frissons
Do Ré par ton son lumineux de ta voix
Mi Fa il t’est facile de me façonner
Sol La pris par ton piège
Si Do je me mis sur le dos
Prends moi comme partition
Agrippant chaque note sous un assaut
Qui m’emporte encore plus haut
Ton dièse rythme avec passion
Fougueuse de ta composition
Je crie au hurle-vent à la manière de ton tempo
A l’instar d’un volcan
Je suis ta cadence ardemment
Nos corps en osmose fusionnent cette partition
Avec tes baisers exubérants
Je suis ton cheminement dans le dessein de ne pas freiner
Cette satinée et harmonieuse incantation mon Cupidon

© Isabelle Frizon / C : christophe.lusnia@sfr.fr

—————————————————————————————————————

Chorégraphie entre matière et couleurs

Doigts chaussés de pinceaux
Se pigmentent sur palette de couleurs
L’âme invite aux tableaux
Allez, venez venez, mes danseurs

Au rythme des battements du coeur
Ils s’activent dans mille petits pas
S’imprègnent de notes de couleurs
Pour grande danse sur canevas

Dans des élans colorés
Débute valse de pinceaux
De passion, ils sont animés
Le camaïeu comme imprésario
Offre mesure des tonalités
Aux mains du maestro
Et danse la créativité
Sous la cadence des tempos

Puis, un temps sous silence
Dans un lieu incognito
Méditation sur les mélanges
Futures matières sur plateau

Oh !  Désir si cher, danser et danser,
Mes folles couleurs, encore et encore
Danser et faire danser… même ses rêves
Pour rêver ses créations

Imprégner la matière
Dans mouvements naissants
Et vibrer dans l’univers
De ce tableau mouvant

L’extase de ce grand mystère
Qu’on laissera mourir pourtant !
Sur une toile d’espoir
Au nom de l’harmonie
Pour l’offrir à la Vie !
Comme un nouveau-né
Déposé sur des mélodies.

Sentiment envoûtant comme un élixir
Source d’une douce euphorie.
C’était de l’amour !

Quel bonheur dans le don
Sans attente, sans espoir
De cette impalpable union
Sous le chapiteau des émotions
Comme une grande victoire
De se perdre dans le feu sacré de la création
Simplement par plaisir
De goûter l’art et penser MERCI
Comme s’il s’agissait de notre dernière mission

© Louise Guignard / C : louiseguignard@hotmail.com

—————————————————————————————————————

La danse de la matière

Ce matin, au réveil, j’avais le pas solide.
La foulée maladroite et le chassé sommaire,
Balançant le bassin, rythme rudimentaire,
J’entamai la valse, la démarche rigide.

Lorsque midi sonna, frôlant l’état liquide,
J’accrochai la mesure, effleurant les experts.
Un quadrille aérien, au cœur de la matière,
Acheva l’envolée d’un doux geste fluide.

Éreintée, je m’endors dans un cycle gazeux.
Déhanchant mon sommeil d’errements nébuleux,
Je tangue entre vos songes en pointes sur les pieds.

La nuit, je suis plasma et pars à contretemps,
Chronophage existence à flâner en dansant.
La forme importe peu, tout corps doit s’exprimer  !

© Simon Baert / C : simon.baert@gmail.com

—————————————————————————————————————

La matière et la danse

Un air de valse lente sur le plancher luisant ..

La matière et la danse s’unissent un court instant

Elles tournent virevoltant dans une belle lumière

Langoureux sensuel moment, j’attends !

Puis vient le tango qui rapproche les corps

C’est la magie du peintre qui maintenant se pose

Deux êtres entrelacés pour n’en faire qu’un seul

L’osmose est parfaite, tous deux se confondant

Quand arrive la polka j’ai le cœur qui bat, qui bat …

Les couleurs écarlates aveuglent mon regard ….

Quand arrive la java a tous petits pas, un air d’accordéon…

M’enivre de vin blanc et ma vision se trouble, m’aveugle …

La danse de la matière un tourbillon sans fin se remplit

De lumière, l’artiste devient magicien et poursuit son chemin …

 

© Edwige Catherine / C :  catherineroger04@gmail.com

—————————————————————————————————————

Pour consulter les rubriques de NECT’ART, veuillez cliquer sur celles-ci :

CHRONIQU'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    galerie_mp_tresart_COMMUNIQUE DE PRESSE_NECT_ART    APPELS DE DOSSIERS_NECT'ART_Galerie mp tresart     HISTORI'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart    POÈT'ART_NECT'ART_Galerie mp tresart

Close